Catégories
Voyager

Episode 2 – Népal

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis content que mon précédent récit vous ait plu ! Ceci m’encourage à continuer à vous écrire. Alors voici la suite de mes aventures !! 🙂

Lors du précédent épisode, j’avais mentionné le voyage allé sur le toit du bus à 4000Rps, je me suis trompé : c’était 400Rps.

Je vais commencer à rédiger cet épisode par thèmes.

A TABLE !

Côté nourriture, ce n’est pas très gras ! 🙂 Beaucoup de riz à manger et des légumes variés… épicés !! Ils mangent du poulet, du boeuf, du buffle, du poisson d’eau douce (enfin… pas si douce, j’en parlerai plus loin) et surtout pas de vache : je vous rappelle, la vache, c’est DIEU ! En fait, tout est épicé sauf le riz blanc (parce qu’ils n’ont pas encore inventé l’eau du robinet épicée) et l’omelette (probablement parce que les poules ne mangent pas d’épices! 😉 ) . Même le thé noir Népalais ils peuvent vous le faire épicé mais généralement il ne l’est pas 😊

Concernant les épices, j’ai remarqué au moins 3 sortes :

– L’épice franche et honnête : elle met le feu direct quand on croque

– L’épice “force tranquille” : au début tu te dis “boah… ça va, c’est pas fort” et puis 20 secondes après tu ingurgites 1 litre d’eau et 3 kilos de riz pour attiser le feu

– L’épice faux cul : tu manges tranquillou puis au moment d’avaler PAF! par surprise elle t’assaisonne le fond de gorge ! 👿

Avec tout le riz qu’on mange ici, je pense qu’il faut vraiment le faire exprès pour chopper la tourista ! ah ah!! 😝

Le thé noir Népalais est super bon, j’en bois tous les jours et plusieurs fois par jours : je n’ai jamais autant bu de thé dans ma vie.

Le petit dej’ est plutôt salé/épicé… mais quand j’ai le choix, je prends du sucré 😊

Le plat typique du népal est le dhal bhat, il y a du Riz (évidement), des légumes sautés (pommes de terre) marinés dans une sauce et une soupe de lentilles avec des oignions émincés (super bon, ça donne un gout salé/épicé/sucré : 3 en 1). Il y a une recette ici : http://www.prariond.fr/lerefuge-recette-dhal-bhat.htm

Traditionnellement, on mange avec les doigts… pas facile quand on n’est pas habitué mais si on ne veut pas manger traditionnellement, on peut demander des couverts.

Les népalais ne sont pas fans du sucré… C’est pas leur truc.

Voila le côté graillou.

bon-appetit

Maintenant, parlons BRELLES, CAISSES et cambouis !

Dans mon précédent épisode, je vous avez parlé des robustes autobus TATA et des pickups 4×4. Les motocyclettes brelles du Népal sont généralement des Yamaha ou des Suzuki ou des marques que je ne connais pas, équipées d’un moteur entre 125 et 250 cc. C’est peu mais vu l’état des routes et la circulation dense, il est difficile d’aller bien vite donc peu utile d’avoir plus gros. J’ai entendu 2 grosses cylindrées depuis que je suis ici.

Côté caisses, pas de Renault, Peugeot ou Citroën. Mais plutôt du Suzuki, Toyota, Kia, Tata et j’ai repéré un Nissan. Il y a d’autres marques qu’utilisent les taxis mais je ne me souviens plus de la marque et c’est pas connu en Europe.

A Kathmandu, seuls les riches ont des voitures. D’ailleurs on les repère très vite les riches : ils ont des voitures neuves en très bon état. Le peuple se déplace à pied, en brelle, en vélo (pas beaucoup) ou en transport en commun (beaucoup beaucoup).

Alors, les transports en commun : c’est pas fastoche !

Non t’as pas un arrêt de bus bien défini avec le nom de l’arrêt, un plan des lignes, les horaires de passage… Naaaaann ! T’es au Népal mon gars ! Les arrêts de bus se situent là où tu vois un groupe de Népalais attendre au bord de la route ! OU ALORS, il peut être n’importe où : tu vois le bus arriver ? rien de plus simple tu lui fais signe de s’arrêter (super pratique)

Autre point qui rend la tâche cocasse : sur le bus, il y a le nom de la destination finale… EN NEPALAIS ! Et oui ! Même pas en Anglais ! Oh làlà les gars : si vous voulez mieux les remplir vos bus faut que les étrangers come Juju ils comprennent où vous allez… arf… ils sont pas fortiches en business ces Népalais… Côté tarif, c’est simple, suivant la zone où on prend le bus, le tarif est différent. Le maxi que j’ai payé c’est 25 Roupies. Il n’y a pas de correspondance entre les différents mode de transports. Chaque fois qu’on monte dans un nouveau mode de transport, il faut payer.

Il y a plusieurs modes de transport à KTM : Les bus, les microbus qui sont des TOYOTA 12 places assises (soit 25 Népalais entassés) et les Tuktuk 6 places. Ces derniers sont soit électriques quand ils sont peints verts, soit au gaz quand ils sont peints en bleu.

tuk tuk

Et il y a aussi les vélos calèche

velo-caleche

Il n’y a pas de métro et d’ailleurs il n’y a pas un train dans tout le Népal ! Par contre ils ont plein de petits aéroports

Pour vous donner une idée du coût des transports à KTM, pour aller d’un point A à un point B de 10 KM :

– en taxis il faut 20 minutes et 370Rps (bien négocié)

– en microbus il faut 3 fois 25 Rps (soit 75 Rps) et il faut une bonne heure puisqu’on a changé 3 fois

– en touktouk, je ne sais pas

– en vélo calèche j’ai pas encore testé

– à pied, il faut à peu près 1h45 / 2h

Pour l’instant j’ai réussi à prendre quelques microbus sans changements. Pour ce faire, je donne ma destination et il me dit si il y va ou pas.

Les taxis, c’est fastoche, ils vous accostent, ils nous attendent comme le Messie. J’ai déjà pris pour gagner du temps et faut pas hésiter à faire bien baisser le prix. Dernièrement j’ai négocié de 800 Rps à 500 Rps mais je pense que j’aurais pu encore descendre un peu mais bon… je suis trop sympa ! ah ah 😜

Un pote Népalais m’a expliqué que les taxis, les bus et les microbus n’appartiennent pas aux chauffeurs. Ils sont loués à un mec plein aux as qui a acheté tous ces véhicules pour créer le réseau de transports en commun. En fait, le gouvernement n’a même pas les moyens de financer le réseau.

Tous ces taxis et bus sont esthétiquement en mauvais état, ils sont parfois repeints et personnalisés c’est joli depuis l’extérieur mais l’intérieur, les garnitures… tout ça c’est très usé, parfois à tel point qu’il n’y a plus de peinture. Personnellement, ça ne me dérange absolument pas… je vois des bus et microbus reluisants avec écrit en gros TOURIST ONLY (Touristes Uniquement), à mon avis, je trouve ça un peu ridicule de voir les touristes parqués dans des bus spéciaux, non mélangés à la population, ça fait bobo. Enfin, c’est mon avis. Visiter un pays en gardant les habitudes de tous les jours a quel intérêt ? Frimer et dire “ouai j’étais au Népal” ? Bon j’admet que pour les personnes à mobilités réduites ou les personnes âgées c’est bien pratique mais pour les gens en forme, les jeunes etc… Je trouve ça pathétique et en même temps ça me fait bien rire de voir tous ces blanc de peau monter dans leur bus reluisant et climatisé avec écrit PIGEONS TOURIST ONLY en gros dessus. Encore une preuve que le ridicule ne tue pas ! 😝

La circulation au Népal est chaotique. Je suspecte que le permis de conduire contient un chapitre “Klaxon et Zigzag”.

Au volant, pas de violence verbale par contre une utilisation soutenue du Klaxon :

– quand ça bouchonne (autrement dit quasiment tout le temps)

– A l’approche d’un virage

– Avant de doubler

– A l’approche de piétons au bord de la route (D’ailleurs les piétons marchent dans le même sens que les véhicules)

Les gros bus sont souvent équipés de klaxons mélodieux, c’est marrant, ça me rappelle l’ancien temps pendant lequel c’était la mode en France.

Côté Zigzag, mis à part les animaux sur la route et les divers véhicules garés en vrac ou plus lents que d’autres, je vous laisse constater la photo ci-dessous qui illustre une autre raison très justifiée de zigzaguer :

20141108_113008

Bah oui, c’est logique de laisser un poteau au milieu de la route au moment de construire/rénover/agrandir la route.

Comme il est logique d’obliger le conducteur d’une moto à porter le casque mais pas le passager ! Remarque en cas d’accident, ça fait seulement 50% de risques de pertes, c’est mieux que rien…🥴

Côté social :

Petite info surprenante, au Népal, nous sommes en 2071. Je ne sais pas sur quel calendrier ils se basent mais les mois et années sont bien décalés par rapport à nous.

Pour dire Oui avec la tête ils basculent la tête de gauche à droite. Au début je comprenais pas si ça voulait dire “Non” ou “je sais pas”. Les indiens font pareil. D’ailleurs la majorité des fournitures viennent de l’Inde.

Seulement 40% des Népalais sont éduqués.

J’ai été surpris par la différence d’attitude / de caractère entre les gens qui vivent dans les villages et ceux qui vivent en ville. C’est le jour et la nuit ! Dans les villages, les gens sont souriants, chaleureux et plutôt calmes. En ville, les Népalais ne sont majoritairement pas très souriants, pas très chaleureux et pas très zen ! D’un côté ils sont désorganisés et en même temps, ils sont pressés / stressés. Il n’y a que les bouddhistes qui sont calmes en ville ! 😉

Ce qui m’agace c’est qu’étant donné que je suis blanc de peau, je me fais aborder pour prendre le taxis, le vélo calèche, pour me vendre de la drogue, des cigarettes… c’est parfois pénible, j’ai l’impression d’être un porte-feuille sur pattes. D’ailleurs, à ce propos, j’ai rencontré pas mal de Népalais chaleureux par intérêt car dès que je leur dis que je rentre en France dans 2 ans, de suite ils changent d’attitude. C’est décevant.

En ville, la mendicité à plusieurs formes :

– identique à celle que nous voyons en Europe

– mendiants qui aborde et insiste et râle de manière virulente

– des gens qui prient

– homme sans pied et sans mains qui s’expose allongé sur le trottoir

– homme sans jambes

Les deux derniers me font frissonner de douleur et me rappellent que j’ai de la chance d’avoir tous mes membres intactes !

Côté environnement :

Vous vous souvenez des belles photos que je vous ai envoyé la dernière fois ? Et bien de près, tous ces paysages sont pollués par des emballages plastiques ! Partout ! C’est très triste et décevant. Le plus décevant c’est que les Népalais qui savent que tous ces emballages polluent, continuent à jeter par terre “par fainéantise” l’un d’eux m’a avoué. La nature jonche d’emballages de toutes les couleurs. Que ce soit en pleine nature ou en ville, c’est extrêmement pollué. Je trouve souvent sur mon chemin des tas de déchets incinérés en plein air. Pendant ce temps, San Francisco a pour objectif de recycler 100% de ses déchets d’ici à 2020 : http://www.consoglobe.com/san-francisco-ville-zero-dechet-cg et le Costa Rica à pour objectif Zéro carbone sur l’ensemble de son territoire pour 2021 http://www.ecotourisme-magazine.com/costa-rica-le-bon-eleve-du-developpement-durable/

La raison pour laquelle les Népalais jettent les emballages par terre est assez simple à comprendre. Avant que ces types d’aliments emballés existent, les habitants consommaient fruits et légumes et jetaient les pelures, les épluchures par terre : zéro pollution. Cette nourriture emballée est très vite arrivée sur le marché Népalais et face à l’emballement (jeu de mot oh oh oh ! 🤪) de ce type de nourriture si facile à consommer, les Népalais n’ont pas pris le temps de changer leurs habitudes d’élimination des déchets. Ils jettent l’emballage d’un paquet de biscuits comme ils jettent la peau d’une mandarine.

Côté lavage de cerveau, les publicités de cocacola sont omniprésentes en ville comme en campagne.

20141120_083723

Avec une jolie femme qui prend son pied à déguster cette bonne bouteille de produits chimiques Coca-Cola dont voici les ingrédients : http://fr.wikipedia.org/wiki/Coca-Cola#Ingr.C3.A9dients

Coca fournit les frigos, les pancartes au nom du magasin…et pendant ce temps en France, Grenoble retire les pubs des rues http://mrmondialisation.org/la-ville-qui-ose-bannir-les-panneaux-publicitaires/

Beaucoup d’habitations ont leur magasin au rez de chaussée. ça peut être une prestation de couture, un garage, un loueur de moto, un magasin d’alimentation, d’électroménager. Il n’y a pas (encore) de supermarché mais il y a quelques galeries marchandes à KTM.

Les cours d’eau à KTM sont largement pollués :

20141031_113624
20141031_113631

Oui, l’eau est opaque et grise. Voila pourquoi le poisson n’est peut-être pas toujours issu de l’eau douce quand il est pêché en rivière. Au Népal, pas de réseau de tout à l’égout. Pas de réseau d’eau courante.

Chaque habitation/bâtiment a un ou plusieurs gros barils d’eau sur le toit. L’eau est pompée dans la nappe phréatique qui est plus ou moins dans le même état que les cours d’eau. Puis cette eau est décantée et utilisée pour se doucher, laver la vaisselle, le linge etc. Pour la consommation, cette eau décantée passe par plusieurs filtres et par un traitement Ultra-Violet (pour ceux qui ont les moyens). Sinon les gens achètent l’eau en bidons, en bouteille ou boivent des sodas.

Pour les moins pauvres, sur le toit des habitations, il y a un baril d’eau chaude chauffée par une résistance électrique et un baril d’eau froide.

Comme le gouvernement Népalais n’a pas les moyens de s’offrir une centrale nucléaire, d’une part il y a des coupures du réseau électrique plus ou moins planifiées à durée aléatoire et d’autre part, ils utilisent des moyens alternatifs pour se procurer de l’énergie comme les panneaux solaires photovoltaïques.

Ici, ils alimentent les luminaires :

20141031_114729

Et ici, les feux de route (au fond de la photo) :

20141031_105355

mais… j’ai jamais vu un feu fonctionner ! On m’a expliqué que les Népalais ne sont pas disciplinés avec les feux donc ils ne sont plus utilisés donc ce sont les forces de l’ordre qui font la circulation.

Certains hôtels ont des panneaux solaires thermiques pour chauffer l’eau. Dans l’hôtel où j’étais, ils étaient en mauvais état, j’ai constaté aussi qu’ils ne dataient pas d’hier.

Enfin, pour ceux qui ont les moyens, pendant les coupures, des batteries installées dans les maisons / les bâtiments et prennent le relais. Pour les gros consommateurs qui ont les moyens, il y a les groupes électrogènes au fioul ou au gazoil. Le prix de ces énergies est le même qu’en France !

L’air est respirable mais il y a toujours une espèce de brume plus ou moins épaisse qui règne au dessus de Kathmandu. C’est évidement dû à la pollution émise par l’incinération, les véhicules, les groupes électrogènes mais c’est aussi dû à la poussière générée par la circulation des véhicules. D’ailleurs beaucoup de gens ont un foulard sur le visage pour se protéger.

20141115_145339

Côté Télécommunications, c’est le bordel !

20141030_171320

Il n’y a qu’un fournisseur d’accès national “Nepal Télécom” pour ce qui est du téléphone fixe et de l’ADSL. Là aussi, la qualité de la connexion est loin d’être correcte. Tout le réseau est congestionné le soir, difficile de naviguer sur internet.

Pour le mobile, il y a 2 fournisseurs : “Népal Télécom” et “Ncell” c’est pas cher, et ça marche bien 😊

LA SUITE DU PRECEDENT EPISODE :

A la suite de ma trépidante aventure en campagne Népalaise, j’ai trouvé un petit hôtel bien sympa, qui ne paye pas de mine et avec un personnel souriant et une hôtesse sachant bien cuisiner ! Ça a toujours été un plaisir, un régal de manger à l’hôtel et pour un prix largement abordable. Au début, elle m’apportait mon plateau dans ma chambre puis elle m’a proposé de manger sur le toit de l’hôtel. Je n’ai pas hésité ! 😊 C’est là qu’il y avait la cuisine et une terrasse couverte.

L’hôtel se situe dans le quartier commercial de Kathmandu : Thamel. Il est à côté de l’équivalent de nos anciens abreuvoirs.

20141029_062159

Tout au long de la journée il y a des gens lavent du linge.

Le matin, à Thamel, c’est le ballet des ballais 😉

20141120_082617

Les commerçants nettoient leur devant de porte, du sol aux murs, ils humidifient la route pour limiter la levée de poussière.

Puis en journée, la foule remplit Thamel :

20141031_120231

(oui, l’appareil photo de mon Smartphone, aime couper la tête des gens quand je fais des panoramiques 😉 )

Les motos, les taxis, les voitures, les vélos, les vélos-calèches, les touristes, les locaux… se faufilent, s’emmêlent, zigzaguent, se bousculent, klaxonnent, DringDringuent (oui, du verbe Dringdringuer : faire “dring dring” avec la sonnette d’un vélo)… un joyeux mélange vivant ! 😊

Ironie : A propos de “Dring”, je vous laisse écouter comment le mec du Petit Larousse sur le web prononce le mot, pour lui c’est la fête et on imagine de suite le mec heureux de faire son métier : https://voix.larousse.fr/francais/325240fra2.mp3

Et le soir, les ampoules fluo compactes (économie d’énergie oblige), illuminent chaleureusement ces rues commerçantes :

20141115_190609

J’ai passé une bonne partie de ma semaine à l’hôtel à traiter les mails reçus, à rédiger celui que je vous avais envoyé la dernière fois, à me reposer, à chercher un “pressing” pour laver mon linge, à faire de la paperasse etc…

Bref, pas grand chose de super excitant. A propos de paperasse, j’ai reçu un mail du service des Visas me demandant de me présenter au bureau des immigrations pour payer mon visa…. j’ai trouvé ça étrange car j’avais déjà payé. J’ai remarqué également que l’envoie du mail datait de l’heure à laquelle j’ai scanné mon passeport sur la borne automatique de l’aéroport. Mais dans le doute je décide de m’y rendre.

D’abord je passe une paire d’heure à trouver un photocopieur ! Puisque le service des visas me demandais une copie de mon passeport.

Le lendemain, je me lève donc tôt car j’ai décidé d’y aller à pied : 1 bonne heure de marche. j’arrive au bureau de l’immigration : le bordel avec des files d’attentes qui ressemblaient plutôt à un troupeau de gens désorganisés… ou n’ayant pas le compas dans l’œil pour savoir faire une file d’attente bien droite… Bon, en même temps, un compas dans l’œil ça fait mal. Bref, je m’adapte. J’arrive au guichet et j’attends qu’on m’appelle car la personne semblait occupée… Après une demi heure d’attente, j’ai compris qu’il fallait s’imposer. J’explique mon cas et la personne m’explique que ce n’est pas la peine de m’inquiéter c’est juste une notification. OK. Je peux repartir tranquille.

Arrivé à l’hôtel, la tête bien pensante, j’arrive direct au comptoir pour demander la clé de ma chambre et je me rends compte après coup que j’ai fais preuve d’impolitesse auprès d’un autre étranger qui était en train de discuter avec le gérant de l’hôtel. Je m’excuse en Anglais et

le mec me demande en Anglais “vous êtes Français ?”

je lui réponds “Oui”

le mec : “Ok, ça ne m’étonne pas, c’est typiquement Français” (en parlant du fait que je lui sois passé devant sans faire attention)

moi : “je sais, je ne devrais pas avoir ce genre d’attitude, je suis désolé.”

Bref, nous restons courtois et je regagne ma chambre. J’étais gêné. D’ailleurs cette brève conversation confirme que les Français n’ont pas bonne réputation et ça me fout la honte ! Alors j’espère que ça va s’arranger avec le temps. Ce n’est pas la première fois que j’entends que les Français ont mauvaise réputation. En Australie, nous passons pour des voleurs ! En effet, les Australiens (Anglo-saxons) sont respectables, pas d’alarme antivol à la sortie des magasins. Mais beaucoup de Français malhonnêtes ont profité de cette confiance pour voler dans les magasins ! Les Australiens appellent donc ça le “French market” : le Marché Français ! AH BRAVO ! Ya pas de quoi être fier !

Pour gagner à la coupe du monde, ya du monde… pour ce qui est du savoir vivre… bref…

Un jour, je prends le souper sur la terrasse et je revois le mec. Je lui explique que l’attitude que j’ai eu lors de notre première rencontre n’est pas dans mes habitudes, que j’étais dans mes pensées et que je m’excuse. Nous avons donc discuté et il m’a expliqué qu’il est Australien et qu’il s’appelle ALAN.

Au fil des repas (petits déjeuners et soupers) nous avons vraiment sympathisé, c’est un mec à la retraite, il est marié à une Népalaise, il est calme, souriant et a de l’humour. Son épouse est sympa aussi. Finalement, il m’a spontanément invité chez lui en Australie, ma famille est aussi la bienvenue ! Il habite dans une réserve naturelle au Nord Est de l’Australie. Il m’explique qu’il a une maison autonome en énergie, qu’il a une belle vue et qu’il est super bien exposé plein nord !! Hein ? Plein nord ? Sur le coup je trouvais ça étrange que ce soit une superbe exposition puis après j’ai percuté que l’Australie est dans l’hémisphère SUD donc la meilleure expo pour profiter du soleil c’est le plein Nord ! 😊

Sacré Alan, quand il éclate de rire au rez de chaussée avec le gérant de l’hôtel, je l’entends jusqu’à ma piaule au 4ème étage ! ça me fait rire ! 😉

Durant la semaine à l’hôtel, j’ai téléphoné à une école qui accueille des enfants démunis, des enfants de la rue ou dont les familles ne peuvent pas s’occuper parce qu’ils sont trop pauvres. La personne que j’ai eu au téléphone s’appelle Nicole. Elle me propose de me rencontrer jeudi. J’y vais de ce pas… à pied, le matin à la fraiche… Je ne savais pas me servir des transports en commun à cette époque.

L’école s’appelle NAG et ils ont un site web ici : http://www.nagnepal.org/ 

Nicole est cool, sympa, souriante. Elle m’explique qu’actuellement elle n’a pas de volontaire (première bonne nouvelle), elle m’explique que son école a 20 ans, qu’il y a 370 étudiants, qu’il y a des enfants handicapés, issus de milieux difficiles etc… On discute un peu de ce que je fais, mes projets etc… Elle m’explique aussi que les volontaires, en échange de 5h de boulot par jour, peuvent dormir dans une maison à l’extérieur de l’école et manger tout ce qu’ils veulent. Je lui explique que je peux partager mes connaissances en informatique et en danse. Elle est très contente d’avoir trouvé un volontaire “2 en 1” et me propose d’embaucher au plus tôt. Mon hôtel étant réservé jusqu’au dimanche, je lui propose d’arriver lundi matin. Je repars super content et j’annonce ça au gérant et à Alan.

Le vendredi, Mahesh (le grand frère de Dévendra) m’appelle pour m’inviter à visiter un temple avec ses amis en moto le lendemain ! Je saute sur l’occasion ! Départ 6h du mat’

Samedi matin à 6h, un pote à lui vient me chercher en brelle. On rejoint Mahesh et puis d’autres potes doivent finalement nous rejoindre… Du coup en attendant, je m’octroie un petit tour en moto dans les environs :

IMG_20141029_082617

On a quitté KTM vers 9h. La route fût longue nous étions une bande de 12 environ. Puis on arrive, en bas d’une ligne de télécabines. Le tarif pour les Népalais était très différent de celui réservé aux étrangers ! J’ai halluciné ! Et pas vraiment content de ce genre de “racisme” ! Je vois pas pourquoi les étrangers doivent payer plus cher que les locaux ? Sous prétexte qu’ils sont plus pauvres ? A mon avis ce n’est pas une bonne raison et surtout ce n’est pas juste ! Si un Népalais vient en Europe, il paiera le même tarif que les Européens. Bref, ça m’a gavé ! Du coup on a repris les brelles et on y est allé par la route et un gros chemin rocailleux. Elles sont solides ces brelles pour supporter de rouler sur de tels chemins. ça nous a pris 2 bonnes heures !

Sur le chemin, on s’est arrêté manger des mandarines fraîchement cueillies sur les arbres.

Voilà, je vous présente Manakamana :

20141029_144621

On y a passé une petite heure le temps que tout le monde se fasse bénir (moi inclus) puis on est allé manger dans un petit resto à proximité avec une jolie vue :

20141029_153951

Mahesh est fatigué à cause de la route et se détend avec une cigarette.

Nous reprenons la route… enfin… le chemin… Cette fois, c’est plus facile, ça descend, pas de brelle à pousser, il y a aussi une rivière à traverser (dont l’eau est claire) et on en profite pour laver les bécanes poussiéreuses.

Jolis paysages pendant la descente :

20141029_163646

Mais il se fait tard et la nuit tombe tôt ! Donc on a conduit de nuit pendant plusieurs heures sur les routes goudronnées.

Le lundi matin je quitte donc l’hôtel la fleur au fusil. Je pars avec mon gros sac à dos et un petit sac sur l’avant, manche courtes, chapeau, lunettes de soleil : un vrai touriste ! 😁

J’avais pas froid, musique rythmée dans les oreilles : je marche en moyenne à 5Km/h.

Dans tout le Népal, il y a beaucoup de lieux pour se recueillir comme ces deux là :

Les Népalais prennent quelques secondes/quelques minutes pour prier, sonnent la/les cloches et poursuivent leur chemin. Je caricature : on dirait un service de prière flash/éclair !  

Une heure après, j’arrive à l’école NAG :

20141103_101547

Il y a une première cour après le portail en fer avec l’autobus qui parcours KTM le matin pour aller chercher les étudiants externes, des salles de classe :

20141207_125843

Puis une longue allée avec quelques salles de classe sur la droite :

20141121_092543

C’est l’heure de la récréation, des élèves s’entraînent au futur tournois de basket ! En arrière plan, derrière les arbres, il y a quelques salles de classe et des dortoirs

Après le virage, l’allée suit son chemin longeant, le logement de Nicole et ses 2 filles, des dortoirs et la grande salle à manger :

20141207_125947

Vous voyez la porte en fer sur la photo ci-dessus ? Elle mène dans cette pièce à vivre :

20141209_144634
Une cheminée est en cours de montage au fond. Le soir, les jeunes regardent la TV pendant que les ados sont en étude.

Puis, au fond de l’allée, une cours avec une douzaine de salles de classes :

20141207_130100

Ici une sympathique vidéo réalisée par les élèves de NAG :

(les salles de classe de la dernière photo sont encore en travaux)

Parmi les 370 enfants et ados, 200 vivent sur place. Mais il y a aussi 5 gentils chiens, 1 chiot, 2 ânes, 1 serpent, des lapins albinos et des tortues. Nicole aime les animaux 😊

Je vous présente Nicole :

Nicole

D’origine Suisse (c’est en partie par là qu’arrive la générosité financière pour l’école), elle parle Anglais, Allemand et Népalais, elle a 2 enfants (en plus des 370 autres à gérer 😁 ) : Zorha et Kim, elles savent parler Français. Elle est mariée à un Népalais “Jeeten” mais le Cancer lui a retiré la vie. Elle est motarde, elle est toujours souriante, patiente, elle délègue la gestion administrative de l’école à Mr Karki. Un homme très sympa aussi. En résumé, si j’ai bien compris, elle gère les relations humaines dans l’école et les finances.

Le premier soir, j’ai mangé à la cantine avec tous les enfants. Je suis arrivé avec mon pote Jiwan, nous étions tous les 2 à table quand une sonnette retentit et une centaine de jeunes entrent tel un troupeau affamé dans la salle ! C’était hallucinant ! 😲 Ah ils sont bien vivants tous ces jeunes, ça parlait, ça chahutait, c’était marrant à voir. 😊 Je peux remarquer que tous ces enfants et ados ne sont pas malheureux ici. C’est un bel établissement et un beau projet !

Je vous présente Hugo :

20141117_220855

Il y a 2 chiens comme ça. Malgré leurs grosse voix et leurs corpulences effrayantes aux premiers abords, ils sont en fait adorables. Les enfants s’amusent avec eux, leurs tirent la queue, les trainent en laisse, leurs tirent les joues, courent ensemble etc… Jamais, jamais une bavure.

J’ai passé plus d’un mois à NAG, pour monter 2 projets :

Un projet danse swing avec des cours tous les jours en collaboration avec l’une des étudiante interne : Anjali. Elle est passionnée de danse, elle a adoré apprendre à danser le Swing, elle a tout capté telle une éponge ! J’ai partagé tout ce que je sais sur ce genre de danse, de la technique aux mouvements, maintenant elle peut prendre le relais. Lorsque nous avons commencé à donner des cours il y a un mois, nous étions 40 !! Nous avons dû faire 2 groupes. Puis finalement 20 survivants sont venus régulièrement aux cours.

20141121_190602

Un échauffement avant d’attaquer le cours :

Anim

Puis pour la clôture du tournois de Basket, Anjali a sélectionné 4 couples pour faire une chorégraphie. Ici, elle explique aux filles comment faire un pas de danse appelé “Swivels” :

20141121_183503

Voilà la chorégraphie apprise par les 4 couples de danseurs en seulement 2 semaines :

Et voilà toute l’équipe :

20141210_164315
De gauche à droite : Anjali – Anish – Susmita – Bimal – Ashika – Anu – Sujan – Vijaya – Milan – Le touriste

L’autre projet qui m’a bien pris la tête et pour lequel je passait une énorme partie de mon temps à NAG : le projet Informatique !!!

Nicole a pu me fournir 10 ordinateurs portables plus ou moins vieux et un MAC mini.

J’ai collaboré avec un autre étudiant : Jiwan

Nous avons diagnostiqué tout le matériel de fond en comble, nous avons acheté le matériel pour faire évoluer les ordinateurs, j’ai tenté de contacter Microsoft pour adhérer à un programme de donation de logiciel mais les démarches administratives sont tellement longues et fastidieuses que je ne suis pas en mesure de les suivre. Ce sera peut-être fait plus tard. Le temps de trouver le matériel, comparer les prix etc… nous a pris 15 jours.

Je bossais environ 12h par jour à NAG et je réservais seulement 2h pour la danse. Le reste c’était de la prise de tête avec le projet informatique.

Les autres semaines, même rythme et cette fois ce fut pour installer la salle de classe, installer et paramétrer le logiciel de supervision. Monter le système de sécurité pour éviter que les élèves fassent n’importe quoi sur les ordis, donner des cours aux élèves intéressés, leur expliquer les risques à écrire n’importe quoi sur internet, les sensibiliser à la sécurité de leurs données, de leurs comptes etc… Enfin bref… gros projet ! Ce qui me plait le plus c’est partager mes connaissances. Ce qui me plait le moins c’est la “relation” avec les ordis ! Oui, ça peut peut-être vous étonner provenant d’un informaticien mais suite à cette expérience j’ai décidé qu’une fois que je quitte NAG, je me mets en grève informatique à durée indéterminée ! JAMAAAAAAAIIIIIIISSS je ne recommencerai à monter un projet informatique ni à toucher à l’ordi de quelqu’un d’autre à part pour aider ma famille. Et ce, pendant plusieurs mois voir plusieurs années !

Aujourd’hui, ils ont une salle informatique qui fonctionne plutôt bien. Elle fait aussi office de salle de formation et de cybercafé. Je suis content d’avoir bouclé ce projet et je vais pouvoir continuer à voyager car il était hors de question que j’engage un projet et que je parte sans l’avoir terminé jusqu’au bout. C’est aussi la raison pour laquelle je ne vous ai pas écrit plus tôt. Je voulais finir vite. Je reste encore quelques jours pour laisser les 2 nouveaux responsables informatique à prendre leur marques avec le matos au cas où ils ont besoin de moi et je mets les voiles.

J’ai vraiment adoré passer un peu plus d’un mois à NAG, tout le monde (élèves, équipes, animaux) est très sympa, ils sont souriants, polis, c’était très agréable.

Pendant cette belle période à NAG, j’avais un jours de congé par semaine que je ne prenais pas tout le temps d’ailleurs… 🤔 ça m’a permis de vadrouiller dans KTM seul ou accompagné de mon pote Jiwan.

Voici l’entrée du palais Royal Narayanhiti :

20141108_130035

Avant le Népal étaient une monarchie mais maintenant ils ont un président.

Une statue de Bouddha à Thamel :

20141108_132802

Un soir, en me baladant dans Thamel, je me suis pommé, et je suis arrivé dans un endroit tout noir, je n’y voyais quasiment rien, il y avait des gens, j’ai entendu des bruits de roulement, aperçu un temple énorme mais je n’y voyais pas bien. Alors les nouvelles technologies ont des avantages : j’ai enregistré le point GPS de cet endroit et je me suis dit que j’y reviendrai plus tard quand il fera jour.

J’ai passé l’un de mes jours de congés à visiter Kathmandu avec Jiwan et nous sommes revenus à l’endroit inconnu en suivant mon GPS… ce ne fut pas facile car l’entrée dans la cours était toute petite et cachée par d’autres commerces mais j’ai fini par trouver :

20141108_134519

Obligé de se baisser pour passer cette petite entrée, pourtant je ne suis pas bien grand…

Et là, j’ai fais WOUHHAAA ! Comme si j’avais trouvé un trésor ! 😲

20141108_133651

Nous poursuivons la visite du site :

20141108_133803
20141108_133903
20141108_134002

Vois le TOURISTE !! Ah ah ah  !!

Sourire

Bon, lui, il est pas aussi sympa que les chiens qu’il y a à NAG, il crache du feu, à mon avis, faut pas trop s’amuser avec :

20141108_134134
20141108_134210

J’étais intrigué par cette statue multi-tâches, c’est peut-être que de là est née l’expression “faire 36 choses à la fois” :

20141108_134248

Le lac de Rani Pokhari, il y a un petit temple au milieu : c’est une place religieuse pour les Indiens :

20141108_150825

La plus grosse mosquée du Népal “Musjid” :

20141108_151224

Un champ au milieu de Kathmandu à côté du temple “Pashupati Nath”. Le temple en lui-même est inaccessible aux étrangers.

20141108_162202

Bon, ici, c’est une visite plus glauque. C’est comme une sorte de crématorium en plein air :

Remarquez la fumée à droite, c’est là que sont brulés les corps, au bord de l’eau. La rivière s’appelle Bagmati :

Mis à part l’ambiance pas super fun (évidement) le site autour du temple “Pashupati” est joli à visiter :

20141108_162939
20141108_163006
20141108_163747
20141108_164311

En bas de cette photo, il y a la rivière et la fumée, la première photo de cette série a été prise à droite, plus loin.

20141108_164444
20141108_165621

Voici “Boudha Nath Stupa”

L’une des grosses statues à l’effigie de Boudha :

C’est un monument rond, les gens tournent autour dans le sens des aiguilles d’une montre.

20141108_174138

Si t’as loupé la sortie, t’es bon pour un tour de plus ! 😉

20141108_180142

Tout le long, il y a ces colonnes tournantes que les gens font tourner en passant la main dessus tout en marchant :

20141108_174220

Mais en me faufilant par une porte, j’ai trouvé la version XXL :

20141108_174621

Avec une statue en vitrine :

20141108_174644

Nous sommes rentrés à l’intérieur du monument et nous avons vu des gens prier, méditer et des petits jardins :

20141108_174808
20141108_175104
20141108_175614

Puis à l’extérieur j’ai été attiré par cette cabane à la lumière chaleureuse :

20141108_175753

Ce sont des bougies, vous voyez en bas à gauche celles qui ne sont pas allumées :

20141108_175734

Les gens achètent une bougie pour faire un don, une prière…

C’était cool cette petite journée de repos avec Jiwan.

20141210_182538

Puis j’ai passé une autre journée de repos en solo ! Et cette fois-ci, j’ai utilisé les transports en commun comme un Népalais qui parle Anglais ! 😉

Sur mon chemin à la conquête de nouveau monuments à visiter, avec mon GPS à la main, j’ai sillonné des rues peu fréquentées :

20141115_141947
20141115_141957
20141115_142134
20141115_142303
20141115_143305

J’arrive en bas d’un gigantesque escalier :

20141115_143757

Je sens qu’un petit raidillon m’attend :

20141115_143906

Mais avant tout, “Salut Bouddha ! En forme ?”

20141115_144126

Ce petit raidillon me fait penser à 2 refrains qui ont parfois bercé ma jeunesse :

20141115_144319

Et voilà le monument “Swayambhu Nath Stupa”, on peut remarquer qu’on est accueillit par un animal à 4 pattes, souriant :

20141115_144740

Même chose que le précédent monument à l’effigie de Bouddha : circuler dans le sens des aiguilles d’une montre et faire tourner les petites colonnes en passant la main dessus tout en marchant :

20141115_145119

Il y a du monde au taquet, et la prise de tête avec le projet informatique à NAG + le brouhaha m’ont conduit à me réfugier presque une heure dans ce paisible ancien monastère :

20141115_150607
20141115_150810

Puis j’ai repris la visite…

Voilà le lieu avec une vue à 360° :

20141115_154247
20141115_154510
20141115_154605

Une statue de Bouddha en or, il y avait un monde incroyable!! Les gens allaient et venaient, se bousculaient par dizaines, faire une courte prière, une petite donation et repartaient. J’ai encore halluciné. D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi ils ne sont pas plus détendus. C’est un lieux de recueil pourtant…

20141115_155447

Bon, ça suffit, je redescends :

20141115_160313

Puis tant qu’il fait jour, je veux revoir le monument que j’avais visité de nuit avec Jiwan.

Le voilà :

20141115_164216[2]

Je vois des gens marcher dessus mais pendant que je cherche l’entrée, je suis intrigué par cette cloche version XXL :

20141115_164515[1]
20141115_170114[2]

Je suis monté sur le monument, mais… il n’y avait rien d’intéressant à photographier.

Je suis repartis et j’ai cherché à prendre les transports en commun. J’ai trouvé un groupe de Népalais qui attendait au bord de la route… mais le bus n’allait pas à proximité du prochain monument que je voulais visiter. Ok, je pars à pied, la nuit commence à tomber. Puis j’entends un gros bus de 40 places arriver, je l’arrête et BINGO !! Il y va ! Par contre il est archi plein en mode Népalais c’est à dire que ma place se situe au niveau de la porte (qui reste ouverte) sur la première marche sur 10 centimètres carrés juste pour caler mes 2 pieds… mais le reste du corps ne rentre pas ! Donc je me suspend à la porte et c’est partit !!! WOUHHOUUUUU !! 😄 Le bus roule à plein régime et il klaxonne, il zigzague !! CA C’EST DE L’AVENTURE !! 😎 ça vaut pas le coup d’être assis dans un bus reluisant et climatisé ! 😊

Sur le chemin, le bus se vide, j’ai pu m’asseoir quasiment à côté du conducteur, concentré sur la route, les sourcils froncés. D’ailleurs, le moteur du bus était à côté du conducteur dans un caisson comme ça se faisait dans nos bus de l’époque. Il ronronnait comme une horloge 😊, le turbo sifflait, ça sentait un peu l’huile chauffée, les Népalais me souriaient, l’ambiance était chaleureuse dans ce bus, j’ai adoré !

Le bus me laisse à un endroit, le caissier m’indique brièvement et vaguement mon chemin pour rejoindre le prochain monument. J’essaie, je me pomme, j’ai plus assez de batterie pour consulter mon GPS, je demande mon chemin et petit à petit, j’y arrive !!

Voilà Durbar Square avec ses temples surplombant des petites pyramides (ou des escaliers géants… comme vous préférez) :

20141115_182401[2]

Malgré une température fraîche, l’ambiance y était chaleureuse. Je suis monté au pied de l’un de ces temples en bois pour m’asseoir et observer les gens circuler, bouger, le temps passer… Un enfant me proposait du thé, un autre des gourmandises…

Puis je repris mon chemin pour rentrer à la maison.

A propos de la maison, Je suis à 10 minutes à pied de l’école. Elle se situe dans un lotissement gardé. Au fond, sous le porche blanc et rose, c’est l’entrée du lotissement :

20141210_145732

J’étais surpris, ça ressemble plutôt à des maisons américaines avec une touche Népalaise. Notre maison c’est la blanche :

20141210_150042

Bienvenue :

20141210_094409
20141210_094431

Donc j’ai de l’eau chaude, c’est confortable mais pas de chauffage. La nuit 5 couettes me permettent de garder la chaleur :

20141210_094201

Oui, c’est le bordel mais j’ai trouvé plus intéressant à faire que de ranger 😉

Le matin, je fais de la vapeur d’eau quand je respire. J’ai pas de thermomètre mais je me les caille sévère !

Je crois que je vous ai tout raconté. La suite ? C’est pas demain la veille mais je suis en pleine forme et en bonne santé. Avant de m’envoler pour le Laos, je vais faire un tour dans l’Ouest du Népal pendant 2 semaines environ, il y fait bien meilleur ! Je vais y visiter quelques réserves naturelles pour prendre l’air.

Et vous ? En forme ? Comment ça va, les amis, les amours, les emmerdes ?

(je fais référence à une chanson de Charles Aznavour “Mes amis, mes amours, mes emmerdes”) :

A bientôt !! 😊

Julien

Laisser un commentaire